Mesures g n rales d hygi ne - PowerPoint PPT Presentation

mesures g n rales d hygi ne l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mesures g n rales d hygi ne PowerPoint Presentation
Mesures g n rales d hygi ne

play fullscreen
1 / 59
Download Presentation
cillian
Views
Download Presentation

Mesures g n rales d hygi ne

Presentation Transcript

  1. Mesures générales d’hygiène Joseph HAJJAR, Béatrice CROZE, Nadine OVANESSIAN Service d’hygiène et d’épidémiologie Centre hospitalier de Valence

  2. Tenue professionnelle

  3. Objectifs • Remplacer la tenue de ville • Protéger le professionnel et le patient vis à vis du risque infectieux

  4. Principes généraux • Tenue de base • Blouse / Tunique et pantalon • Chaussures • Compléments en fonction du niveau de risque infectieux • Charlotte, masque, lunette de protection • Tablier de protection ou sur-blouse • Gants • Spécificités pour le BO ou lors d’acte de niveau d’asepsie chirurgicale

  5. Caractéristiques du vêtement • Sobriété et confort • Identification du professionnel • Ergonomie • Manches courtes et sans revers • Poches (le moins possible) droites, plaquées • Fermeture par bouton pression • Couleur par catégorie professionnelle et/ou par secteur

  6. Caractéristiques du vêtement • Changement quotidien et chaque fois que macroscopiquement souillé • Entretien exclusivement par la blanchisserie de l’établissement • Textile • Soit polyester-coton (65% - 35%) • Soit non-tissé

  7. Caractéristiques du vêtement • Deux situations à discuter • Prise des repas • Sensation de froid • Sous-vêtements • Gilets et vestes spécifiques

  8. Caractéristiques des chaussures • Confortables • Silencieuses • Antidérapantes • Fermées sur le dessus • Facilement nettoyables • Dédiées pour le bloc opératoire • Non nominatives

  9. Bloc opératoire • Objectif supplémentaire de limiter l’émission de particules • Tunique avec manches courtes resserrées, rentrée dans le pantalon avec bas des jambes resserrés) • Coiffe couvrant au minimum l’ensemble des cheveux, assurant une protection maximale du visage et du cou (cagoule) • Masque « chirurgical » posé de façon occlusive pour le nez et pour la bouche avec protection oculaire (visière ou lunettes de protection) • Sarrau stérile pour l’équipe stérile et tout acte de niveau d’asepsie chirurgical

  10. Incontournables • Cheveux courts ou attachés • Ongles courts sans vernis ni faux ongles • Pas de bijoux sur les mains • Y compris montre et alliance • Pas d’effets personnels • Poches vidées avant d’envoyer la tenue en blanchisserie • Hygiène des mains avant de mettre et après avoir enlever la tenue

  11. Recommandations de la SRLF • Port de masque et de lunettes (ou masque à visière) imposé en cas de soins exposant à un risque de projection ou d’aérosolisation de liquides biologiques (Accord fort) • Port de sur-chaussures inutile en réanimation (Accord fort), ainsi que l’usage systématique à l’entrée dans la chambre de sur-blouses ou tabliers, masques et charlottes par le personnel soignant et les intervenants extérieurs (accord fort)

  12. Recommandations de la SFAR • L’équipe d’anesthésie doit appliquer les mesures recommandées pour toute personne entrant en salle d’opération et pendant toute la durée de l’intervention • Tenue adaptée • Calot et masque adéquats • Déplacements limités

  13. Hygiène des mains

  14. Principes généraux • La main, outil de travail du professionnel, un agent de contamination • Présence transitoire et permanente de germes • L’hygiène adaptée des mains, une mesure incontournable • Friction avec un gel ou une solution hydro-alcoolique • Lavage des mains avec un savon doux liquide • Lavage des mains avec un savon antiseptique • Désinfection chirurgicale des mains par friction • Lavage chirurgical des mains

  15. Efficacité • Lavage des mains Lavage des mains

  16. Ignace Philippe SEMMELWEIS 1818 -1865 « Il a indiqué du premier coup les moyens prophylactiques que l’on doit prendre contre l’infection avec une telle précision que l’antisepsie moderne n’a rien eu à ajouter aux règles qu’il avait prescrites ». Professeur Widal – In : Louis Destouches. La vie et l’œuvre de Philippe Ignace SEMMELWEIS. Thèse pour le doctorat d’état en médecine, Paris, 1924.

  17. PHA (gel ou solution) • Produits à séchage rapide spécifiques pour la désinfection des mains • Associant alcool, émollient, et parfois un autre antiseptique • Friction sans rinçage sur des mains sèches, propres et non poudrées • Plus rapide, plus efficace, mieux tolérée

  18. Efficacité Pittet

  19. Efficacité Pittet

  20. Lavage simple Lavage antiseptique Friction Efficacité • Friction avec un PHA Empreintes de mains après Photos de l’institut d’hygiène de Strasbourg - Professeur Bientz

  21. PHA (gel ou solution) • Avant et après un contact direct avec un malade et son environnement immédiat • Entre deux soins à des patients différents ou un même patient • Avant et après des soins à des patients en isolement protecteur ou septique • Avant un geste aseptique ou invasif

  22. PHA (gel ou solution) • Conditions d’utilisation • Manches courtes • Absence de bijoux (y compris montre et alliance) • Ongles courts, sans vernis et faux ongles • Préférer le lavage si • Mains visuellement souillées • Mains humides • Mains poudrées

  23. Recommandations SRLF • Friction méthode à privilégier pour le contrôle de l’IN (Accord fort) • Friction à utiliser en réanimation pédiatrique et néonatale après avoir vérifié l’activité sur le rotavirus (Accord fort) • Pas de lavage des mains avant si absence de souillure (Accord fort) • Systématiquement après tout contact avec le patient ou son environnement immédiat, avant tout contact avec un malade, indépendamment du port de gants (Accord fort) • Crème réparatrice entre les activités de soins lors des périodes de repos ou en fin de poste (Accord fort)

  24. Recommandations SRLF • Réaliser une fois / an un audit clinique de l’hygiène des mains (désinfection par friction ou lavage) (Accord fort), en particulier après l’introduction d’une nouvelle procédure (Accord faible) • Lorsqu’un audit n’est pas réalisable, il est recommandé de mesurer et de suivre la consommation des produits rapportée au nombre de soignants (solution hydro-alcoolique, gants) (Accord faible)… • …indicateur national ICSHA !

  25. Recommandations SFAR • L’hygiène des mains • Lavage et désinfection par friction intérêt des solutions antiseptiques hydro-alcooliques (induction, réveil, urgence)

  26. Port des gants

  27. Principes généraux • Une des précautions standard • Un moyen fondamental dans la prévention des IN • Une barrière de protection efficace vis-à-vis des risques chimiques, physiques et biologiques • Un élément contribuant à l’asepsie • Savoir mettre des gants, savoir les enlever

  28. Choix du gant • Un type de gant pour • Une utilisation précise • Une catégorie professionnelle • Choix éclairé • Geste à effectuer • Qualité de barrière attendue (protection bactériologique, chimique, physique) • Nature du matériau • Qualité du gant

  29. Normes des gants à usage médical • Novembre 2006 NF EN ISO 21171 - Détermination de la poudre en surface • Février 2001 EN 455-1 détection des trous • Étanchéité du gant • Février 2001 EN 455-2 propriétés physiques • Résistance du gant (rupture, soudure) • Définition des tailles longueur, largeur • Février 2001 EN 455-3 évaluation biologique • Tolérance • Taux de protéines totales contenues dans les gants en latex • Contrôle de la teneur en endotoxines, absence de talc • Présence de latex et de poudre • Caractère hypoallergénique

  30. Gant à usage médical non réutilisable • Gants de chirurgie stériles • De forme anatomique • Manchettes longues possibles • Technique • Gants d’examen ou de soins stériles ou non • De forme anatomique ou non • Manchettes longues possibles

  31. Composition du gant • A partir de caoutchouc naturel (latex) • Gants de chirurgie • Gants d’examen ou gants de soins • A partir de caoutchouc synthétique (néoprène ou nitrile) • Gants d’examen ou gants de soins • A partir de matières plastiques (vinyle, polyuréthane, polyéthylène) • Gants de soins, gants de ménage

  32. Confort d’utilisation du gant • Ajustabilité à la main • Souplesse • Dextérité • Enfilage facile • Résistance de la manchette

  33. Gant réutilisable • Gant de ménage • Taille • Manchettes longues possibles • Nominatif • Nettoyable • Equipement de protection individuelle • Risques mécaniques, chimiques, thermiques, radioactifs

  34. Normes des autres gants • EN 388 – risques mécaniques (gants de ménage) • EN 374 – risques chimiques et biologiques • EN 421 – risques radioactifs • EN 511 – risques thermiques (froid) • EN 407 – risques thermiques (chaud)

  35. En pratique

  36. Port inadapté de gant (insuffisant ou excessif) • Redoutable vecteur d’infection manu-portée pour la personne soignée • Absence de sécurité pour le personnel • Un gant non enlevé = Une main non lavée

  37. Incontournables du port de gant • Avoir des mains propres et bien sèches, ongles courts, pas de vernis, ni bijou, … • Protéger toute lésion cutanée par des pansements • Porter un gant adapté à sa morphologie • Changer de gants • Entre chaque patient • Entre chaque soin de niveau différent de risque pour un même patient • En cas d’interruption du soin • En cas de gant perforé • En cas de faute d’asepsie

  38. Incontournables du port de gant • Ne jamais laver ou désinfecter un gant réutilisable • Limiter la durée du port de gants • Ne pas faire de réserve de gants dans la poche • Ôter le gant dès la fin du soin • Éliminer les gants après utilisation • Réaliser une hygiène des mains • Porter une double paire de gants pour certains actes chirurgicaux

  39. Risques liés au port de gants • Distinguer • L’irritation de contact • Réaction physico chimique localisée • Les réactions allergiques • Réponse du système immunitaire à un allergène • Protéines du latex, • Additifs chimiques

  40. Risques liés au port de gants • Conduite à tenir définie • Pharmacie, médecin du travail, services économiques • Avis du spécialiste • Kit « sans latex »

  41. Recommandations SRLF • Gants non stériles pour tout contact exposant à des liquides biologiques, la peau lésée et les muqueuses (Accord fort) • Ils ne doivent pas être poudrés (Accord fort) • Ils son retirés entre chaque soin chez un même malade (Accord faible) • Les gants stériles doivent être utilisés uniquement pour la réalisation de procédures invasives nécessitant une asepsie (Accord fort)

  42. Environnement

  43. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation • Locaux distribués en 3 zones • Zone d’accueil (filtre) en amont des zones technique et d’hospitalisation • Contrôle des flux • Entrée séparée (visiteurs / patients, professionnels, approvisionnements) • Sas permettant aux visiteurs de revêtir une tenue de service • Pas de différenciation circuit propre / sale (enfermer le sale et protéger le propre) • Vestiaires du personnel (avec sanitaires) et autres locaux reliés à la zone filtre et aux 2 autres zones

  44. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation • Locaux distribués en 3 zones • Zone d’hospitalisation • Couloir de circulation propre à la zone • Large d’au moins 2,5m et pas de saillie • Poste central • Chambres à 1 seul lit

  45. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation • Chambres à 1 seul lit • Double vitrage emprisonnant des stores • Porte d‘accès de 1,2m • 2 points d’eau (lavage des mains, toilette du patient) • Ventilation (6 vol/h) + climatisation, T° 22°C à 26°C • Paillasse pour la préparation des soins (fond du plan relevé en arrondi de 10 cm) et éléments suspendus et mobiles • Matériaux inaltérable, lisse, non poreux, sans joint • Facilité du nettoyage, résistance aux DD