Groupe Franco Africain d Oncologie P diatrique - PowerPoint PPT Presentation

groupe franco africain d oncologie p diatrique l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Groupe Franco Africain d Oncologie P diatrique PowerPoint Presentation
Groupe Franco Africain d Oncologie P diatrique

play fullscreen
1 / 22
Download Presentation
baker-ramirez
Views
Download Presentation

Groupe Franco Africain d Oncologie P diatrique

Presentation Transcript

  1. Congrès de la Société Française de Pédiatrie et de l’Association des Pédiatres de Langue Française Paris 01- 04 Juin 2005 Groupe Franco – Africain d’Oncologie Pédiatrique Bilan d’une première étape France, Maghreb, Afrique Centrale et de l’Ouest, Madagascar Pour le GFAOP Professeur Pierre DOUMBE, CME/FCBYaoundé, Cameroun

  2. PLAN • Introduction • Objectifs • Programmes d’action 2001-2003 • Réalisations • Difficultés rencontrées • Conclusion • Perspectives • Partenaires

  3. Introduction (1)

  4. Introduction (2) Un besoin de faire mieux par les pédiatres oncologues africains francophones Naissance du GFAOP en octobre 2000 de cette volonté commune. Association avec des collègues français Adaptation des traitements Modernes aux réalités africaines

  5. Objectifs • Objectif Principal • Améliorer en Afrique la prise en charge des maladies malignes chez l’enfant • Objectifs spécifiques • Développer les stratégies de diagnostic et de traitement des cancers de l’enfant adaptés à l’Afrique • Former des médecins, des infirmières, des techniciens.

  6. Programmes d’action 2001-2003 (1) • Organisation du GFAOP • Création officielle du GFAOP en octobre 2000. Association loi 1901 • Election du bureau à l’Assemblée générale du 08 octobre 2001; • Identification des unités pilotes en Afrique, terrain prioritaire de nos efforts sur des critères définis de faisabilité de la pratique oncologique • Démarrage de 8 unités identifiés (2001): Alger, Oran, Casablanca, Rabat, Tunis, Dakar, Tananarive, Yaoundé • Création de la base des données (Collecte, analyse, suivi) • Informatisation des unités pilotes (Ingénieurs EFRI et comité de soutien) • Siège social du bureau, du secrétariat et de la base des données à l’IGR Villejuif Paris.

  7. Programmes d’action 2001-2003 (2) • Formation • Formation des médecins à l’oncologie pédiatrique: • Trois séminaires de 3 jours en 3 ans, ouverts à tous les pédiatres, chirurgiens, pathologistes, etc… du GFAOP. Début en octobre 2001 ; • Diplôme Inter Universitaire d’oncologie Pédiatrique (DIUOP), d’un an en France • Stages de 1 à 12 mois dans des Unités d’Oncologie Pédiatrique. • Ecole d’été de Santé Publique, d’épidémiologie et de Biostatistique: • Trois sessions en trois ans à la Faculté de Médecine de Paris XI. Professeur A. SPIRA. • Formation des infirmières des Unités Pilotes. • Stages intensifs de 2 mois dans des Unités d’Oncologie Pédiatrique françaises.

  8. Programmes d’action 2001-2003 (3) • Essais de Traitement • Portant sur deux tumeurs dans les unités pilotes avec des méthodes éprouvées en Europe et adaptés aux réalités africaines • Néphroblastome : Chimiothérapie, Chirurgie, Radiothérapie dans certains cas. • Lymphome de Burkitt: réussite de la chimiothérapie

  9. Réalisations 2001-2004 (1) Le groupe fonctionne • Le Bureau/Conseil scientifique, élu en 2001, • Présidé par le Professeur Jean LEMERLE (Villejuif) • Se réunit 2 fois par an pendant 3 jours. • Suit les études thérapeutiques en cours, prépare les suivantes, et gère le groupe. • Des spécialistes du GFAOP et des Unités françaises d’oncologie pédiatrique lui apportent leurs concours à chaque réunion. • Les Unités Pilotes sont aidées,elles ont reçu: • 24 ordinateurs, Matériel de laboratoire, lits d’enfants, • Médicaments, pour une somme qui s’élève à 60587 Euros (médicaments achetés) • Dons des laboratoires pharmaceutiques, non chiffrés; • Des conventions ont été passées : • Avec l’Institut Gustave – Roussy, qui héberge le siège social de l’Association GFAOP, sa base de données et son centre statistique, ainsi que son secrétariat ; • Avec les Oeuvres Hospitalières Françaises de l’Ordre de Malte, qui financent les médicaments, les examens biologiques et radiologiques pour l’Unité de Yaoundé. • Avec le laboratoire Roche, Sanofi Synthélabo, et l’Institut Aventis

  10. Réalisations 2001-2004 (2) • Un comité de soutien du GFAOP • Créé en 2002 à Paris. • Il est composé de bénévoles non – médecins • L’enseignement prévu s’est mis en place • Pour les médecins : • L’école d’été de Santé Publique a fonctionné en 2001 et 2002. Douze stagiaires ont suivi ses cours ; • Deux séminaires médicaux de plusieurs jours ont eu lieu en 2001, 2002, lors des réunions d’octobre faites à l’occasion des Journées Parisiennes de Pédiatrie ; • Plusieurs séjours de formation de médecins ont été effectués. Un médecin a passé le diplôme Inter Universitaire d’Oncologie Pédiatrique. Un stage de formation complémentaire en anatomie pathologique spécialisée a été suivi par un médecin malgache. • Pour les infirmières • Huit stages intensifs de 2 mois ont déjà été effectués dans des unités françaises d’oncologie pédiatrique à Marseille, Nancy, Lyon et Villejuif. D’autres sont en préparation.

  11. Réalisations 2001-2004 (3) Les études thérapeutiques prévues avancent • L’inclusion et le traitement des patients ont été sans cesse croissant. En fin 2004: • Burkitt : • 300 patients traités • Taux de guérison : 65,2% • Néphroblastome : • 153 patients traités • Taux de guérison : 69,7%

  12. Réalisations 2001-2004 (4) Le Financement de notre action • Dons de nombreux amis: amis du GFAOP • Laboratoires pharmaceutiques • Fondations • Associations

  13. Difficultés rencontrées • Insuffisance de financement : • Nous ne bénéficions, jusqu’à présent, d’aucun financement public, ni français, ni européen, • Peu d’engouement pour les médecins africains pour une spécialisation en oncologie pédiatrique plus apparente en Afrique subsaharienne, • Perturbations fréquentes des protocoles thérapeutiques en cours par de longs inter cures liés au terrain, aux parents, et à la toxicité.

  14. Perspectives (1) DEUXIEME PROGRAMME 2004 – 2006 • Identification de nouvelles Unités Pilotes : Abidjan, Bamako, Ouagadougou. • Mise en application du nouveau protocole d’essai thérapeutique du lymphome de Burkitt (protocole GFA-BURKITT-ENDOXAN 2005) depuis avril 2005 dans les unités pilotes de Yaoundé, Dakar, Abidjan, Madagascar, Ouagadougou, Bamako. • Nouveaux axes d’études à entreprendre: • Leucémie aiguë de l’enfant, • Maladie de Hodgkin. • Étude biologique du lymphome de Burkitt.

  15. Perspectives (2) DEUXIEME PROGRAMME 2004 – 2006 • Intensification d’une nouvelle approche de formation d’infirmières : • Nord-Sud (expérience de Yaoundé) • Intensification de la formation des médecins, en particulier formation au DIUOP (relais) • Intensifier la recherche de nouvelles sources de financement de notre programme.

  16. Conclusion • Le fonctionnement du GFAOP est effectif • Les formations sont intensifiées • Les résultats des essais thérapeutiques sont satisfaisants et encourageants • Nous les jugeons prometteurs pour l’atteinte de l’objectif principal qui est « d’augmenter significativement le taux de guérison de l’enfant cancéreux africain »

  17. Annexe1: Bureau du GFAOP Membres élus de par l’Assemblée Générale du 8 Octobre 2001 • Président: Pr J.LEMERLE • Vice-président: Mme le Pr. Fouzia MSEFER-ALAOUI • Secrétaire – Général: Pr. Claude MORIERA • Secrétaire – Général Adjoint: Pr.Mohammed KHATTAB • Trésorier: Pr. Pierre DOUMBE • Membres • Mme le Pr Siham BARSAOUI • Dr Gervais RAKOTONIRINA • Pr. Said BENCHEKROUN • Pr. Jérôme CLOUZEAU • Pr. M’Hamed HARIF • Mme le Pr. Yasmina LADJADJ • Intensifier la recherche de nouvelles sources de financement de notre programme.

  18. Annexe 2: Unités pilotes

  19. Annexe 2: Les Unités pilotes

  20. Annexe 3: Les Contacts Siège social: Institut Gustave-Roussy-39, rue Camille Desmoulins-94805-Villejuif France

  21. Partenaires NOS REMERCIEMENTS A NOS PARTENAIRES • LABORATOIRE ROCHE - Paris • LABORATOIRE SANOFI – SYNTHELABO – Montpellier • Association <<PATHOLOGIE, CYTOLOGIE ET DEVELOPPEMENT>> (<<PCD>>) – Paris • Association <<L’APPEL>> - Paris • Association >> FAIS-MOI PLAISIR>> • Bureau Yves HOUSSIN - Paris • Société Française des Cancers de l’Enfant (SFCE) • Société Française de Pédiatrie (SFP) • Société Internationale d’Oncologie Pédiatrique (SIOP) • INSTITUT GUSTAVE ROUSSY- Villejuif • Le Groupe des <<Amis du GFAOP>> - Paris • Association UN CŒUR POUR LES ENFANTS ATTEINTS DE CANCER, Luxembourg • LES ŒUVRES HOSPITALIERES FRANCAISES DE L’ORDRE DE MALTE - Paris • LA LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER - France • COPES – Montpellier • L’UNION INTERNATIONALE CONTRE LE CANCER (UICC) Genève • INSTITUT AVENTIS – Paris • Fondation CHANTAL BIYA-Yaoundé Cameroun

  22. Nous vous remercions pour votre attention soutenue