La s lection cow-like: vaches allaitantes et vaches laiti res - PowerPoint PPT Presentation

slide1 l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La s lection cow-like: vaches allaitantes et vaches laiti res PowerPoint Presentation
La s lection cow-like: vaches allaitantes et vaches laiti res

play fullscreen
1 / 32
Download
Download Presentation

La s lection cow-like: vaches allaitantes et vaches laiti res

Presentation Transcript

  1. Licence professionnelle DVPE Promotion 2005/2006 La sélection bovine: vaches allaitantes et vaches laitières Réalisé par Grégoire AUTHIER et Nicolas PERES

  2. Sélection vache allaitante

  3. Objectifs et critères de sélections Définition : • objectif de sélection : caractères ou ensemble des caractères que l’on cherche à améliorer. Ils sont définis par les Upra en fonction : des conditions économiques, des contraintes régionales et des souhaits des éleveurs. • critères de sélection : c’est un caractère ou un ensemble de caractères pour lesquels ont mènent une action de sélection pour répondre à des objectifs. Un bon critère de sélection doit avoir : - une forte corrélation avec l’objectif, - une forte héritabilité, - être facilement mesurables, - ne pas être défavorable avec un autre objectif.

  4. Les critères de sélection en viande bovine allaitante Deux types de caractères sont sélectionnés: • les qualités maternelles : cela regroupe la fécondité, la facilité de vêlage, l’allaitement, la rusticité, … • les qualités bouchères : avec la croissance, la conformation, le rendement, les qualités organoleptiques, … Les qualités maternelles ont une héritabilité faible contrairement aux qualités bouchères qui ont elles une héritabilité très forte. De plus, ces deux types d’aptitudes sont corrélées négativement, ainsi l’amélioration de l’une entraîne la dégradation de l’autre.

  5. Évaluation des reproducteurs mâles Évaluation des taureaux de monte naturelle et d’I.A: Cela est réalisé en centre d’élevage ou en station d’évaluation et permet de comparer, dans un milieu homogène, les candidats à la reproduction en monte naturelle et cela sur 2 performances individuelles qui sont : - la croissance, - la conformation. Le choix des animaux est fait sur : - la qualification des parents (1000 mâles), - les performances en ferme. Le protocole dans les station est le suivant : - adaptation 4 à 6 semaines, - phase de contrôle 16 à 17 semaines, - préparation à la vente 2 à 3 semaines.

  6. Chaque race, choisi un objectif de croissance et une alimentation adaptée. Par exemple pour la race Parthenaise : - objectif de croissance = 1300 g/j, - alimentation = foin + concentré + ensilage maïs, - animaux séparés en âge et par lot. A la fin des contrôles, les animaux sont indexés sur les critères suivants : - croissance, - développement musculaire, - développement squelettique, - aptitudes fonctionnelles.

  7. Les schémas de sélection Il y a toujours 3 parties dans un schéma de sélection : - la sélection sur ascendance (accouplements raisonnés), - la sélection sur performances individuelles en station, - et pour les meilleurs, sélection sur descendance en station. Ce programme est complété par une évaluation de taureaux de monte naturelle en ferme par connexion, sur la production de veaux sevrés (IBOVAL). • la sélection sur ascendance : un certain nombre de vaches (lot hétérogène) sont inséminées avec les taureaux testés. • la sélection individuelle : chaque produit des vaches inséminées, sont élevés en station pour être contrôlés. C’est à cette étape que sont déterminé les valeurs bouchères des taureaux de départ = élimination ou conservation. • la sélection sur descendance : est quant à elle réalisée sur les filles issues des taureaux de départ, la sélection est faite sur les qualité maternelle de ces filles (ces vaches ayant données naissance à de nouveaux produits).

  8. Les index élémentaires sont calculés avec le modèle BLUP : - performances de chaque veau en station, - performances de chaque parents, - indexation IBOVAL des parents. (le modèle BLUP est un modèle mathématique complexe qui permet de calculer simultanément les index de l’ensemble des animaux d’une population, tout en séparant les effets génétiques des effets du milieu). IBOVAL est l’indexation des troupeaux de race à viande, c’est une méthode d’évaluation génétique avec : - l’utilisation des informations du contrôle des performances en ferme, avec 3 critères d’évaluation qui sont le développement musculaire, le développement squelettique et les aptitudes fonctionnelles, - et qui permet la valorisation des performances des veaux de la naissance au sevrage.

  9. Ces index (ou valeurs génétiques) sont normalisées et standardisées : • - exprimées avec une base de référence (100) et à écart-type constant, • - standardisées par rapport à cette base de référence, • - précision des valeurs accentuée selon le nombre de descendants évalués. • Les valeurs génétiques estimées pour les index élémentaires sont : • - FNais= facilités de naissance • - CRsev=potentiel de croissance au sevrage • - DMsev= développement musculaire au sevrage • - DSsev=développement squelettique au sevrage • - ALait=aptitude maternelle à l’allaitement • Ces index sont combinés en deux index de synthèse : • Index au sevrage (ISEVR): combine les effets directs pour le poids, la conformation au sevrage et le poids à la naissance • Index de valeur maternelle au sevrage (IVMAT): combine les effets directs et maternels pour le poids au sevrage, les effets directs pour la conformation au sevrage et le poids à la naissance.

  10. Les index de synthèse sont quant à eux calculés à partir des poids de naissance et des index croissance, Dm et Ds. Les animaux sont alors qualifiés : - index de 105 et plus = reproduction jeune, - 96 – 104 = reproduction jeune mais IDM > 95, - < 96 pas de qualification. Ainsi, il faut attendre que les filles de ces taureaux aient vêlées pour connaître leurs index définitifs (maternel et boucher) et connaître les quelques taureaux ayant réussit à améliorer la race sur ces critères. De plus, le fait de prendre un lot hétérogène de vache au départ, permet de mieux apprécier les qualités des taureaux testés. (« mauvaise vache » x taureau = bon produit, cela peut laisser penser que le taureaux exprime bien ces qualités.)

  11. Lors de la sélection individuelle en station de testage, les différents postes de pointage sont les suivant : - le poste de développement musculaire - le poste de développement squelettique - le poste d’aptitudes fonctionnelles

  12. Regroupement de tous les postes de pointage

  13. Étapes des schémas de sélection en Limousin : 1ère étape/ troupeaux soumis au contrôle officiel des performances en ferme : Bovins Croissance (concerne plus de 100 000 vaches et 3 000 éleveurs en race Limousine). Cela permet de faire : - une première évaluation individuelle des animaux jusqu’au sevrage, - une évaluation génétique des pères et des mères des individus contrôlés, sur deux types de performances (les aptitudes maternelles avec la fertilité et la production laitière et les aptitudes bouchères avec les facilités de naissance, sur la croissance et la morphologie). 2ème étape/ l’évaluation génétique des individus après sevrage est possible pour les meilleurs d’entre eux par un passage de 6 mois en station d’évaluation sur performances individuelles. Plus de 1 000 jeunes taureaux sont ainsi évalués chaque année.

  14. 3ème étape/ pour les mâles les plus prometteurs de la race, un contrôle sur descendance en station est mise en oeuvre par les coopératives d'Insémination artificielle, afin de tester simultanément : - les aptitudes bouchères de leurs fils en production de taurillon, - les qualités maternelles de leurs filles jusqu’au sevrage de leurs produits.

  15. Avantages de la méthode IBOVAL et des schéma de sélection : - de distinguer les effets directs des gènes transmis à un individu par ses parents de l’effet maternel, - le classement des animaux; on retient le meilleur pour un caractère donné, - sa simplicité, - son efficacité, - supériorité génétique des races française et de l’I.A. Inconvénients : - pas de prise en compte directe des qualité organoleptiques, - sur la conformation, car le pointage est subjectif, - coût élevé des schémas de sélection, - beaucoup d’organismes présents (Upra, Instituts de l’élevage, Bovin Croissance, …).

  16. En définitive, afin d’améliorer la génétique de son élevage, il est nécessaire de ne pas choisir les reproducteurs mâles ou femelles ou hasard. • Le but est de choisir des animaux dont on connaît les valeurs génétiques : • soit les taureaux d’insémination artificielle, • soit des mâles ou des femelles provenant d’élevage en suivit bovin croissance et inscrit au Herd-Book.

  17. Sélection vache laitière

  18. Plus de 600 taureaux testés par an sur descendance La France se situe au 3ème rang mondial avec plus de 600 taureaux testés par an en moyenne.

  19. Schéma de sélection orienté par des considérations économiques : Combinaison de caractères : -de production -morphologiques -fonctionnels Index calculés par l’INRA accompagnés par le Coefficient de Détermination (CD) = carré de la corrélation entre la vraie valeur génétique (non connue) et son index varie entre 0 et 1 Pour les mâles les CD sont utilisables à partir de 0,7 pour la production et la morphologie et de 0,5 pour les autres caractères.

  20. Les index de production Calculés 4 fois/an (juillet, octobre, février et avril) selon un modèle BLUP Combine les informations sur les parents et les lactations Les corrections réalisées portent sur le rang de lactation, l’effet troupeau, et l’âge au vêlage Les calculs concernent : -la quantité de lait (kg) -les matières protéiques (kg) et grasses (kg) -les index taux protéique (g/kg) et butyreux (g/kg) L’INdex Economique Laitier (INEL) améliorer la marge nette de l’atelier de production laitière prise dans son ensemble en tenant compte des évolutions probables en matière de contexte économique INEL = 0.98 (MP kg + 0.2 MG kg + TP g/kg + 0.5 TB g/kg)

  21. Les index de morphologie Calculés 2 fois par an (juillet et février) à partir des notes de description utilisées dans la table selon un modèle BLUP modèle animal multi caractères prenant en compte les liaisons génétiques entre les caractères.Ils sont centrés sur la valeur zéro et exprimés en unité d’écart type génétique. Les postes qu’elle contient présentent les caractéristiques suivantes : -ils représentent une réelle importance économique -ils sont mesurables objectivement -ils sont héritables

  22. Appelé le pointage : 2 étapes L’appréciation Donne un jugement de valeur sur les 4 postes de la morphologie (mamelle, capacité corporelle, bassin et membres) note globale L’appréciation est effectuée sur tous les animaux en 1ère ou 2ème lactation Chaque ensemble morphologique (mamelle, capacité corporelle, bassin et membres) peut être classé Excellent (EX), Très Bon (TB), Bon (B), Correct (C), Passable (P) ou médiocre (M). exemple

  23. La description technicien note de 1 à 9 sur des détails morphologiques Calcul des index pour les mâles et les femelles 23 postes mesurés -9 pour la mamelle : PS, PJ, EQ, AA, IA, LT -7 pour la capacité corporelle et bassin : HS, PP, LP, AC, LB, LH, IB -3 poste pour les membres : AJ, ET, LO -2 postes supplémentaires : TR, TE -2 postes additionnels : PC, IS Ces informations sont aujourd’hui collectées par : -les inspecteurs Upra -les techniciens des centres d’insémination

  24. Les schémas de sélection

  25. L’organisation du testage Le testage suit un protocole national rigoureux :   - en général, le testage est réalisé sur des vaches dont l’insémination de testage va induire la deuxième lactation,   - les taureaux sont testés au même moment dans plusieurs départements français ayant des conditions très différentes,   - connexion nationale : 100 taureaux dits « de connexion » soit environ 15 % de l’effectif national, originaires de toutes les Unités de Sélection, sont testés simultanément sur tout le pays par l’ensemble des Unités de Sélection,   - 10 % des taureaux sont testés en parallèle avec d’autres pays : l’Italie, les USA, le Canada, les Pays Bas, l’Allemagne, la Belgique,   - les femelles de l’échantillon testage national sont pointés par des techniciens agréés par Prim’Holstein France,   - afin de valider l’information sur un taureau, l’objectif minimal est d’avoir les résultats de production et de conformation de 45 filles issues de 30 élevages.

  26. Bibliographie : www.primholstein.com www.limousine.org www.salers.org www.midatest.fr Merci de votre attention !!!